Comment ne rien dire?

Du fait de sa position stratégique, la Crète s’est trouvée intégrée à de grands projets liés au commerce international, aux technologies, aux communications, à la géopolitique et, aujourd’hui, à l’énergie.

La vérité est que, durant les 60 dernières années, la civilisation et la nature crétoises ont enduré, sans interruption, de nombreuses épreuves. Le “développement” irréfléchi et anarchique, le tourisme de masse, la logique consumériste ont laissé des marques profondes dans les lieux et dans les esprits.

Les politiques de “développement” du gouvernement grec changent du jour au lendemain pour s’adapter à la situation du jour… et à l’effondrement de l’économie du pays…

La crise économique grecque offre aux entreprises les conditions idéales pour pressurer sans limites les richesses naturelles des îles grecques et de la Grèce continentale. Encore une fois, certains voient la Crète comme un eldorado, où il suffira de promettre un soi-disant sauvetage de l’économie pour réaliser d’énormes profits.

Cette fois-ci, la poule aux œufs d’or est la… production d’énergie.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s