L’Obéissance aux Exigences de la Troïka et la Misère Advenue aux Services de Santé en Grèce: Lettre-Ouverte de Protestation au Gouvernement Grec

L’Obéissance aux Exigences de la Troïka et la Misère Advenue aux Services de Santé en Grèce: Lettre-Ouverte de Protestation au Gouvernement Grec

Au Premier Ministre de Grèce et Président de la Nouvelle Démocratie N.D., Monsieur Antonios Samaras

Copie au Président du PASOK, Monsieur Evangelos Venizelos

Copie au Président de la Gauche Démocrate, Monsieur Fotis Kouvelis

Copie au Ministre de la Santé, Monsieur Andreas Lykouretzos

 

Messieurs,

La présente représente une tentative d’Universitaires Hellènes, ainsi que de Médecins, pour proclamer le danger et vous montrer le précipice en ce qui concerne la situation actuelle de la Santé publique en Grèce.

Notre Patrie est conduite à l’instauration de l’état d’urgence et elle est attaquée continuellement et quotidiennement par des facteurs exogènes mais aussi endogènes, tandis que la situation se détériore au jour le jour.  Le gouvernement, obéissant à des pressions déraisonnables de la part de la Troïka, se focalise sur les obligations des citoyens envers l’État et semble oublier ou ignorer ses propres obligations envers les citoyens.  Le but du gouvernement devint l’austérité budgétaire brute et autodestructive, ainsi que la collecte confiscatoire des revenus chez une population déjà appauvrie, tandis qu’en parallèle, le rôle essentiel du gouvernement, pourtant bien défini par la Constitution c’est- à -dire la protection et la prospérité du citoyen, est totalement ignoré.

Ne soyons pas aveugle.  Nous savons tous ce qui se passe.  En trois années, les gouvernements divers des partis lesquels maintenant cogouvernent, ont « réussi » à réduire le PIB de 25%, et à conduire le Pays dans la dégringolade la plus profonde et de la plus longue durée de l’histoire du monde occidental.  Dans la même période, la dette publique explosa, passant de 109% à 170% du PIB, le chômage augmenta de 8% à 27%, le taux de chômage des jeunes détient désormais le record mondial de 58%, et le revenu familial diminua de plus de 40%, fait qui conduit à l’enregistrement d’une pléthore de familles et de personnes qui vivent en dessous du seuil de la pauvreté.  Il mérite à noter que la fameuse « Implication du Secteur Privé-coupe de cheveux » (« haircut PSI »), laquelle finalement aggrava la dette nationale, tandis que le gouvernement la présentait et continue à la présenter comme une vaillance, fut effectuée au détriment des fonds de pension qui ont été recueillis à partir des cotisations des travailleurs et des retraités.

L’un des domaines qui ont été particulièrement affectés est la prestation des services de Santé.  Le système de Santé en Grèce est considérablement affecté.  Ayant signé un mémorandum d’entente avec la Troïka non élue et incontrôlable pour la réduction des dépenses de santé publique de 9,8% à 6% du PIB (le PIB rétréci après-crise), le gouvernement grec a institué une série de mesures qui nuisent à la santé du peuple hellénique.  Supprimant la couverture santé de centaines de milliers de chômeurs, l’augmentation de la mortalité dans cette tranche de la population est sûre et certaine.

La vassalité politique que le Gouvernement adopte, a conduit à la fermeture ou au déclassement d’Unités Hospitalières, comme le sont de manière caractéristique les Hôpitaux de la ville de Kimi – Georgios Papanikolaou, de la ville de Thèbes et plusieurs autres dans les provinces et centres urbains, à la réduction de la main-d’œuvre médicale, à la non rémunération du personnel, à la mise en lambeaux d’équipement médical, à des laboratoires avec des pénuries croissantes de dispositifs médicaux à usage unique (seringues, pansements, réactifs, etc.), à l’obligation des assurés à payer—en surplus de ce qu’ils ont déjà versé dans leurs fonds de pension—pour les matériaux médicaux à usage unique, pour des tests médicaux et des interventions chirurgicales.  Des patients souffrant de problèmes de santé chroniques, comme la maladie pulmonaire obstructive chronique, sont obligés de payer 25% au lieu de 5% du coût de leurs médicaments comme il en était récemment. Des patients atteints de cancer et de néphropathies souffrent à cause de l’augmentation du coût des thérapies, des examens médicaux spécialisés et de leurs médicaments, ainsi que  leur exténuation et de la misère personnelle qu’ils subissent quotidiennement aux files d’attente interminables aux caisses de retraite et aux installations hospitalières.  Ils sont obligés de visiter des centres médicaux très loin de leur domicile pour le droit à la vie.  Des patients dans les unités de santé mentale, comme particulièrement le Dromokaïtio, confrontent quotidiennement l’aliénation et l’indifférence d’un État qui échoue à les soutenir.  En même temps que le personnel et les ressources de la plupart des Cliniques Psychiatriques diminuent rapidement, le nombre de leurs patients croît (à cause de la crise), les lits de camp aussi, et les conditions de prise en charge de ces personnes s’écroulent (manque de médicaments, nourriture limitée, prémisses de bâtiments reléguées, absence de chauffage, carence d’humanité).  Les hôpitaux psychiatriques ne sont plus en mesure d’opérer au niveau requis par les besoins de nos concitoyens souffrant de troubles mentaux.

De plus, l’adoption des « tarifs » en ce qui concerne les chirurgies impose aux citoyens hellènes assurés de verser à l’avance environ 20% du montant du coût des matériaux et des services.  Par conséquent, les opérations sont devenues inaccessibles pour plusieurs personnes.  Typiquement, le coût d’une chirurgie de la hanche touche s’élève à 1,000 euros à peu près dans un hôpital public, sans compter la rémunération des médecins, et du reste du personnel/anesthésiste.  Dans ce cas, une personne âgée qui touche une pension de 300 à 400 euros par mois, qui doit assurer le loyer, les factures, l’achat de médicaments et les frais de subsistance, ne peut en aucun cas, non seulement couvrir les coûts d’une opération, mais même pas survivre comme plusieurs fois ce montant est partagé au moins en deux lorsqu’il y a une famille.

Au-delà de ces mesures spécifiques destructrices, toute personne peut facilement envisager l’impact des baisses consécutives des pensions, et celui de vos mesures fiscales confiscatoires sur la santé publique.  Plusieurs retraités pauvres n’ont pas d’autre choix sauf renoncer à des médicaments vitaux qui leur sont indispensables pour leur survie, et à la surveillance de la situation de leur santé, afin de pouvoir assurer leur nourriture et le chauffage indispensables (les politiques désastreuses du gouvernement sur la question du gasoil de chauffage devraient être soulignées).  Les prix des produits de base ont augmenté, (non seulement à cause de l’inflation, mais aussi en raison d’augmentations rigoureuses de la TVA), tandis que les revenus ont été considérablement réduits, également l’augmentation de plus de 500% de la participation des assurés aux coûts rend le maintien de leur traitement assigné complètement impossible pour la plupart d’entre eux.  Les conséquences, particulièrement en ce qui concerne les personnes atteintes de maladies graves et chroniques, sont faciles à appréhender : augmentation de la morbidité et de la mortalité.

Le tableau dramatique se complète par le fait que plus de 4, 000 médecins hellènes appréciables ont été contraints de migrer à l’étranger à cause de leur frustration face à la situation hellénique, après la signature des mémorandums.  Par ailleurs, il est à noter que le Service National de la Santé (ESY) de notre pays constitua un modèle d’opération efficace et un accomplissement éminent de notre société, et qu’il a offert des services exceptionnels avant le début de la crise.  Son fonctionnement efficace dérive du dur labeur des médecins, des infirmières et de tous ceux qui encadrent son organisation et qui travaillent 24h/24, nuit et jour, et maintiennent une structure exemplaire de prise en charge du peuple hellénique.  Ce système, lequel constitue un bien collectif, est maintenant délaissé, assiégé et pillé à tout niveau, avec votre consentement, en même temps qu’il perd des ressources et du personnel.  Le nombre de travailleurs au sein de l’E.S.Y. qui quittent le pays augmente continuellement.

Dans ce contexte, nous interpellons le gouvernement de préserver et de défendre la Valeur de la Santé.  Non aux nouvelles réductions du soutien financier, matériel, scientifique et de la recherche dans les hôpitaux, tant dans les villes majeures que dans les régions, qu’il s’agisse d’une île petite ou grande ou, de n’importe quelle autre province éloignée de la Grèce continentale.  Non au déclassement des Hôpitaux régionaux en des Centres de Santé.  De tels Centres de Santé fournissent des services limités et cela conduira finalement à l’effondrement des services de santé publique dans les provinces.  Ne permettez pas que les hôpitaux périphériques s’appuient uniquement sur un personnel de spécialisation de base, démuni de personnel qualifié, tandis que les spécialisations les plus poussées, lesquelles constituent maintenant la force de ces hôpitaux, constitueront un luxe dans le futur et seront presque exclusivement retrouvées uniquement dans les grands centres urbains surpeuplés.  Ne délaissez pas à découvert les postes-clé en même temps que des infrastructures et des équipements limités, ce qui oblige nos concitoyens qui ont besoin d’une attention particulière, à voyager de plus en plus loin de leur domicile pour se faire soigner, ce qui est extrêmement difficile dans le climat économique actuel.  Il faut qu’il devienne intelligible que la solution de la dégradation n’est rien moins qu’une solution d’un assassinat ciblé.  Le coût additionnel et le manque de médecins spécialistes conduiront sans aucun doute à la croissance de la mortalité en Province.  Un État-providence qui respecte ses institutions et son histoire, qui se préoccupe de son existence au présent et de sa continuité dans le futur, n’est pas sensé de procéder à de telles amputations dans le secteur de la Santé publique.  De telles actions ne peuvent être attendues que par des gouvernements d’occupation installés par des étrangers, et non pas de la part d’un gouvernement d’Hellènes pour les Hellènes.

Pour ces raisons, nous demandons au Gouvernement de la République Hellénique:

  1. La préservation et la modernisation des Hôpitaux du Pays existants, en particulier de ceux de la province et de nos îles.
  2. La restauration de la couverture médicale appropriée pour des groupes de la population, en particulier pour ceux dont la santé est menacée par la crise économique actuelle.  Ces groupes comprennent les chômeurs de longue durée, les personnes qui travaillent mais se trouvent en dessous du seuil de pauvreté, les retraités à faible revenu, et autres.  Pour ces groupes de la population, vous devez annuler ou réduire fortement l’augmentation récente du coût des soins de santé.
  3. Procurer des motivations pour la répartition géographique fonctionnelle des médecins, de sorte que leur encombrement, et même leur chômage soient évités dans les centres urbains, mais qu’ils puissent aussi offrir leurs services aux provinces, aux villages, aux régions et aux îles, qui en ont grand besoin.
  4. La rémunération appropriée des médecins, des infirmières, des scientifiques de laboratoire et des techniciens, afin d’éviter une nouvelle détérioration de ce personnel clé à cause de sa migration.  Les coupes drastiques dans les salaires, les salaires journaliers, les heures supplémentaires, doivent être révoquées.  Dans le cas contraire, l’exode d’une foule de personnel spécialisé tournera en un mouvement de fugue de panique, avec des conséquences dévastatrices pour la santé publique.
  5. L’adoption de politiques qui veilleront à la disponibilité immédiate de produits pharmaceutiques, de consommables, de fournitures de laboratoire et d’équipements.  Le gouvernement doit arrêter les déclarations publiques non-crédibles au sujet des excédents primaires, et il doit payer régulièrement et intégralement les montants dus aux fournisseurs et aux compagnies pharmaceutiques.

Les réponses, comme «mais, on n’a pas d’argent» ou «la Troïka nous force et nous ne pouvons pas faire autrement», ou «nous n’avons pas le choix, c’est un sens unique si l’on veut rester dans l’euro », ne sont destinées qu’aux naïfs.  En tant que Gouvernement, vous avez la responsabilité de la survie du Pays.  Vous n’avez aucun droit d’«acheter des crédits» avec la dégradation de la Santé et la mort de plusieurs de nos compatriotes.  Vous avez l’obligation de dire NON aux membres de la Troïka non représentant et non-élus par le peuple, lorsque leurs exigences conduisent à la destruction de la Patrie.  Et si cela signifie quitter l’euro, qu’il en soit ainsi. Beaucoup d’entre nous avions cru en une Europe unie, mais la zone Euro s’est avérée être seulement un moyen d’exploitation des nations les plus faibles par les plus puissantes. Par ailleurs, les effets de la participation à la monnaie unique sont déjà évidents.  Avec l’appauvrissement de notre Patrie, vous nous avez obligés d’oublier non pas seulement le mot fierté, mais aussi le mot dignité.  Malgré la continuation persistante de la crise, le taux du chômage record, la baisse rapide du PIB, l’augmentation spectaculaire de la pauvreté et de la famine, la santé déclinante de la population, la forte baisse de la natalité, la vague de suicides, et la perte totale de l’espoir, vous demeurez attachés à des politiques de supplication et d’asservissement, tandis qu’en même temps vous poursuivez la vente massive des biens publics et des entreprises publiques à des prix ridicules.

Les politiques désastreuses, menaçant même la santé physique du peuple hellénique, doivent être arrêtées.  En tant qu’Hellènes, nous sommes capables de surmonter la crise et de reconstruire.  Bien sûr, pour ce faire, notre santé physique est une condition de base.

Nous, Soussignés(ées)

(Nous tenons à exprimer nos sincères remerciementsànos amis français pour avoir montré leur soutien en signant notre lettre)

  1. Personnel médical et auxiliaire de la Clinique Sociale Clinique Sociale Métropolite de Hellénikon, HELLAS.
  2. 2.      Akritas Alkis, ancien Professeur, CS / KU, E.U.
  3. Albrecht-Piliouni Eyfrosyni, Ph.D., Programmes Internationaux, Foy Hall 316, Université Auburn, Auburn, AL, E.U.
  4. Almpoura Efstratia, MSc Psychologue du Développement, IED-Paris8, Vincennes-Saint Denis, Paris, & Harvard-ES, Cambridge, MA, Athènes, HELLAS.
  5. Anastasopoulou Ioanna, Professeur, École de Génie Chimique, École Polytechnique Nationale Métsovion, Département Science et Technique des Matériaux, Athènes, HELLAS.
  6. Andreatos Antonios, Professeur, Secteur d’Informatique et Ordinateurs, Département des Sciences Aériennes, Académie de la Force Aérienne Hellénique-École des Icares, Attiki, HELLAS.
  7. Antikas G. Théodoros, Ph.D., HELLAS.
  8. Apostolaki Aggeliki, MSc Psychologue, Faculté de Philosophie, Département de Psychologie, Université Aristote de Thessalonique, Thessalonique, HELLAS.
  9. Argyropoulos Giannis, Ph.D., AT & T Labs Technologie des Réseaux, R.U.
  10. Argyrokastritis Ioannis, Professeur Agrégé, Université Agriculture d’Athènes, HELLAS.
  11. Aroniadou-Anderjaska Vassiliki, Ph.D., Docteur en Neurosciences, Bethesda, Maryland, E.U.
  12. Valaskakis Kimon, Ph.D., Ambassadeur du Canada (RET), Professeur en Économie (EME), Université de Montréal, CANADA.
  13. Vallianatos Evangelos, Ph.D., Professeur Agrégé, Collège Pitzer, E.U.
  14. Vartholomeos Tasos, MD, Ph.D., MFHom GMC, R.U., Consultant Pathologiste Registré, Membre de la Faculté d’Homéopathie, R.U.
  15. Vartholomaiou–McLean Athina, Ph.D., Professeur, Sociologie, Anthropologie et Assistance Sociale, Université Central MI, E.U.
  16. Vichas Georges, Médecin Cardiologue, Responsable de l’équipe Médicale de la Clinique Sociale Métropolite de Hellénikon, HELLAS.
  17. Vigot Jacques, DNSAP, en Arts Plastiques, ENSBA, Paris. Artiste-peintre, Éducateur de Peinture et Dessin, Centre d’Animation Les Halles-Le Marais, Paris 1er Arr., Paris, FRANCE.
  18. Vogiatzis Alexander, ancien Professeur Agrégé, Université de Macédoine, HELLAS.
  19. Burriel R. Angeliki, Professeur en Microbiologie Vétérinaire, Université de Thessalia, HELLAS.
  20. Bucher Matthias, Ph.D., Professeur Adjoint, Université de Crète, Canée, HELLAS.
  21. Georgopoulou Lito, Enseignant, HELLAS.
  22. Giannaki Eyfrosyni, Dentiste Chirurgien, Université Nationale et Capodistrienne d’Athènes, Faculté de Chirurgie Dentaire, Athènes, HELLAS.
  23. Giannopoulos Panagiotis, Professeur Agrégé, Département de Génie Civil, Université de Patras. HELLAS.
  24. Yannacopoulos Spiro, Ph.D., ing., Doyen Associé et Directeur, École d’Ingénierie, Université de la Colombie-Britannique, Okanagan, Kelowna, BC, CANADA.
  25. Giannoukos Konstantinos, M.Ing., Candidat au Doctorat, Faculté d’Ingénieries, Division de Mécanique Matériaux et Structures, Université de Nottingham, R.U.
  26. Giannoukos Stamatios, M.Ing., Assistant de Recherche et Candidat au Doctorat, Département des Ingénieries d’Ingénieurs Électriques et Électroniques, Université de Liverpool, R.U.
  27. Giokaris Nikos, Professeur, Département de Physique, Université d’Athènes, HELLAS.
  28. Gkatzouli Nina, Langues, Littérature et Cultures, Université de New Hampshire, E.U.
  29. Daskalopoulou S. Stella, MD, MSc, DIC, Ph.D., Professeur Adjoint en Médecine, Directrice, Département de la Santé Vasculaire, Unité de Médecine, Division de Médecine Interne de l’Université McGill, CANADA.
  30. Dokos Socrates, Ph.D., Professeur Associé, École d’Études Supérieures en Génie Biomédical, Université de la Nouvelle Galle du Sud, Sydney, AUSTRALIE.
  31. Dritsas Margarita, Professeur Émérite, Histoire économique, Université Hellenique Ouverte (Hellenic Open Univsrsity), HELLAS.
  32. Eleftheriades Georges Savvas, OAM, GCSCG, CETr, JP. Académicien-pédagogue. ExarchOSETrAu, Sydney, Nouvelle Galle du Sud, AUSTRALIE.
  33. Eleftheriadou Eugenia, CLETr, CSH, Sydney, Nouvelle Galle du Sud, AUSTRALIE.
  34. Evangeliou C. Christos, Professeur en Philosophie, Président Honoraire de l’IAGP, Université de Towson, Towson MD, USA.
  35. Panayiotis Zavos, Professeur, Dr., Directeur et Chef d’Andrologie, Institut d’Andrologie de l’Amérique, Président et Chef de la Direction, ZDL, Inc, EU.
  36. Zerva Eugénie, M.Ing., Candidate en Doctorat, Division de la Recherche en Processus et en Ingénierie Environnementale, Université de Nottingham, R.U.
  37. Zografopoulos Grigorios, Université Nationale et Capodistrienne d’Athènes, Faculté de Chirurgie Dentaire, Chirurgien Dentiste, Florina, HELLAS.
  38. Zotou Vassiliki, Langage and Linguistiques en Éducation, Université de Thessalie, Volos, HELLAS.
  39. Ifestos Panagiotis, Professeur, Relations Internationales-Études Stratégiques, Université du Pirée, Département des Études Internationales-Européennes, HELLAS.
  40. Theoxaropoulos Antonis, Ph.D., Maître de Conférences en Technologie Dentaire, Université de Cork, École Dentaire et Hôpital, Wilton, Cork, IRLANDE.
  41. Dr. Ioannou Petros, Génie Électrique, Université de Californie du Sud, Los Angeles, CA. E.U.
  42. Kaïmara Polyxeni, MSc Psychologie Scolaire et du Développement, MSc en Santé Publique Spécialisation en Counseling et en Orientation, Centre de Médecine Physique et de Réadaptation, Florina, HELLAS.
  43. Kakouli Thomaé, Ph.D., Maître de Conférences en Sciences Biologiques, Département des Sciences et de la Santé, Institut de Technologie de Carlow, Carlow, IRLANDE.
  44. Cacoullos Théophilos, Professeur Émérite, Université d’Athènes, HELLAS.
  45. Prêtre Kamperidis Lambros, Langues Classiques et Modernes et Linguistiques, Université Concordia, Montréal, CANADA.
  46. 46.  Κaranastasi Eirini, Ph.D., Professeur Assistant, Département des Cultures en serre et Floricoles, Faculté de Technologie Agricole, Institut d’Enseignement Technologique (T.E.I.) de Missolonghi, HELLAS.
  47. 47.  Carayannis Anastassios, Ph.D., Professeur, Département des Sciences Humaines Appliquées, Université Concordia, Montréal, CANADA.
  48. 48.  Karanis Panagiotis, Professeur de Parasitologie et Anatomie, École de la Médecine, Université de Cologne, Cologne, ALLEMAGNE.
  49. 49.  Katsifarakis Kostas, Département d’Ingénieur Civil, Université Aristote de Thessalonique, HELLAS.
  50. Kelandrias Panayiotis, Professeur Agrégé, Département de Traduction et d’Interprétation, Université Ionienne, HELLAS.
  51. Keromnes Luce, CCI, École des Cadres, Pitié -Salpêtrière, Cadre Supérieur de Santé (À la retraite), Paris, FRANCE.
  52. Kontos Ioannis, Professeur Émérite, Université Nationale et Capodistrienne d’Athènes, HELLAS.
  53. Kopatou Stamatina, Professeur de français, Institut Français d’Athènes (INFA), Université des Langues et Lettres Grenoble 3. Athènes, HELLAS.
  54. Koudounas Konstantinos, B.A. Département de Physique Université d’Athènes, MSc Marketing & Communication, Gold Coast, QLD, AUSTRALIE.
  55. Koutselini Mary, Professeur, Université de Chypre, CHYPRE.
  56. Kranidioti Maria, Professeur Adjoint, Département de Droit, Université d’Athènes, HELLAS.
  57. Kriara Fenia, MSc Informatique Culturelle et Communication, Université de l’Égée, HELLAS.
  58. Kyriakou Georgios, Professeur, Démocrite Université de Thrace, HELLAS.
  59. Kolettis M. Téofilos, Professeur de Cardiologie, Université de Ioannina, HELLAS.
  60. Komodoros Petros, Maître de Conférences Département de Génie Civil, École de l’Environnement de Génie, Université du Chypre, Nicosie, CHYPRE.
  61. Konstantatos Dimosthenis, Ph.D., M.Sc., M.B.A., Greenwich CT, E.U.
  62. Archiprêtre Konstantelos I. Dimitrios, Ph.D., D.D., Professeur Émérite Distingué, D.TH Histoire Byzantine et Théologie, Stockton Collège de New Jersey, Galloway, New Jersey, E.U.
  63. Kostas Antigone, Docteur en Psychiatrie, Greenwitch CT, E.U.
  64. Lazaridis Christina, Ph.D., (À la retraite), de la Société Dupont, Wilmington DE, E.U., et Héraklion, Crète, HELLAS.
  65. Lazaridis Anastasios, ING. Sc.D., Professeur Émérite, Université Widener, Chester PA., E.U., et Héraklion, Crète, HELLAS.
  66. Lampropoulou Venetta, Professeur, Département Pédagogique de l’Éducation Primaire, Université de Patras, HELLAS.
  67. Loutridis Abraham, MSc, Candidat Ph.D., Centre de Recherche Antenne et Haute Fréquence, Institut de Technologie de Dublin, Dublin, IRLANDE.
  68. Lekanidou R., Professeur Émérite, ECHS.
  69. Manios Ioannis, DDS/LitGM.HAF, Université Aristote de Thessalonique, Faculté de Chirurgie Dentaire, Chirurgien Dentiste, Athènes, HELLAS.
  70. Melakopides Costas, Professeur Associé en Relations Internationales (ret.), Université du Chypre, Nicosie, CHYPRE.
  71. Michalakopoulos Georgios, Professeur Adjoint, Département de Traduction et d’Interprétation, Université Ionienne, HELLAS.
  72. Moulopoulos Costas, Professeur Agrégé, Département de Physique, Université de Chypre, Nicosie, CHYPRE.
  73. Mpatzakas E. Ioannis, Maître de Conférences, Université de l’Égée, HELLAS.
  74. Mpakalis Naoum, Ph.D., Institut de Chimie Théorique et Physique, Institution Nationale de Recherches, Athènes, HELLAS.
  75. Mpaloglou Georgios, ancien Professeur Agrégé de l’Université de l’État de New York (SUNY Oswego), Thessalonique, HELLAS.
  76. Mpalopoulos Victor, Professeur Adjoint, Département d’Ingénieur Civil, Université Dimokritio de Thrace, HELLAS.
  77. Mplytas K. Geogios, Ph.D., Physique Chimie / Génie Chimique, Conseiller en Recherche, Royal Dutch Shell, (À la retraite), Président, GCB Séparations Consulting, Fondateur: La Société Hellénique Professionnelle de Texas, Auteur: La Première Victoire, la Grèce dans la Seconde Guerre Mondiale, 2009, E.U.
  78. Mpougas Ioannis, Docteur en Statistique, Montréal, CANADA.
  79. Mpriasouli Eleni, Professeur, Département de Géographie, Université de l’Égée, Mytilène, Lesbos, HELLAS.
  80. Moraïtis L. Nikolaos, Professeur de Relations Internationales – Politique comparée, Université de Californie, Berkeley, E.U.
  81. Negreponti-Delivani Maria, Ph.D., PR Doyenne et Professeur, Université de Macédoine, HELLAS.
  82. Notopoulou Julia, MSc Psychologue du Développement, IED-Paris8, Vincennes-Saint Denis, Paris, & MFA en Cinématographie et Production de Film/Vidéo, IED-Paris8, Vincennes-Saint Denis, Paris, Athènes, HELLAS.
  83. Octeau Anne-Pascale, DNSAP, en Arts Plastiques ENSBA de Paris, Artiste-Peintre. Éducatrice en Peinture et Dessin, Paris, FRANCE.
  84. Panoskaltsis P. Vassilis, M.S., M.A., Ph.D. HELLAS.
  85. Papavassiliou-Alexiou Ioanna, Professeur en Orientation et Suivi Psychologique, Département de la Politique Éducative et Sociale, Université de Macédoine, Thessalonique, HELLAS.
  86. Papayannis Gregorios, Docteur en Littérature Byzantine, Université Démocrite de Thrace, HELLAS.
  87. Papadopoulos Th. Nikos, Professeur Émérite en Médecine, Université Aristote de Thessalonique, Thessalonique, HELLAS.
  88. Papadopoulou Maria, CLETr, M.Sc., Génie civil, Diplômée en Pédagogie, Larisa, HELLAS.
  89. Papathanassiou Maro, Professeur, Département de Mathématiques, Université d’Athènes, HELLAS.
  90. Papamarinopoulos P. Stavros, Professeur, Département de Géologie, Université de Patras, HELLAS.
  91. Paparodopoulos Nikolaos, ancien Maître de Conférences, Université de l’Égée, HELLAS.
  92. Paulos P. Georgios, Professeur Agrégé, Département de Génie Électrique et Génie Informatique, École Polytechnique de Xanthi, Xanthi Campus, Kimmeria, Xanthi, HELLAS.
  93. Péré-Pasturel Sandrine, MSc Psychologue, IED-Paris8, Vincennes-Saint Denis, Paris, Varcheny, Infirmière-Puéricultrice, Directrice de la Crèche au Pont, Rhône-Alpes, FRANCE.
  94. Petrakis Leonidas, Ph.D., Président et Scientifique Chevronné (À la retraite), Département des Sciences Appliquées, Laboratoire National Brookhaven, Californie, E.U.
  95. Pyrgiotakis Georgios, ancien Professeur Agrégé, HELLAS.
  96. Retzios Anastassios, Ph.D., Président, Bay Clinical R&D Services, LLC, San Ramon, Californie, E.U.
  97. Riga Ekaterini, Ph.D., Directrice du Laboratoire de Nématologie, et Scientifique Chevronnée, Verdesian Life Sciences, Pasco, WA, E.U.
  98. Roussos Petros, Professeur Adjoint, Université d’Agriculture d’Athènes, HELLAS.
  99. Sakatcheff Veronique, MSc Psychologue Cognitivo-comportementale, IED-Paris8, Vincennes-Saint Denis, Paris, FRANCE.
  100. Sarri Maria, UMFT Victor Babes, Faculté de Chirurgie dentaire, Chirurgien Dentiste, Athènes, HELLAS.
  101. Stampoliadis Helias, Professeur au Département Ingénierie des Ressources Minérales, Université Polytechnique de Crète, La Canée, HELLAS.
  102. Stavropoulos P. Georges, Université d’Athènes, Médecin Spécialiste en Anatomie et Cytologie Pathologique, Athènes, HELLAS.
  103. Stavropoulou Georgia, MA, MPhil. Los Angeles, CA, E.U.
  104. Stavropoulou Mika, Doctorat de Sociologie, Université de la Sorbonne, Personnel Spécial de Recherche et d’Enseignement (EEDIP), Université d’Athènes, HELLAS.
  105. Stylianakis Vasilis, Université de Patras, HELLAS.
  106. Tzamtzis Stavros-Dionissios, Psychologue, Université Aristote de Thessalonique, Thessalonique, HELLAS.
  107. Tsirka Anna, Pédiatre-Cardiologie Professeur Adjoint, École de la Médicine, Université Tufts, E.U.
  108. Tsobanoglou Georges, Ph.D., Sociologie, Université Carleton, Président de l’Association Internationale de Sociologie, Comité de Recherche sur la Pratique Sociotechnique et Sociologique (ISA-RC26), Professeur Agrégé, Université de l’Égée, Département de sociologie, Mytilène, Lesbos, HELLAS.
  109. Tsoutsopoulou A.M., Personnel Spécial de Recherche et d’Enseignement (EEDIP), Université d’Athènes, en anglais École des Sciences de l’Homme, Université de Thessalie, HELLAS.
  110. Flessas P. Georges, Université de l’Égée, Département d’Ingénierie de Systèmes d’Information & de Communication, Karlovassi, Samos, HELLAS.
  111. Florou Evangelia, Professeur, École Technique et Lycée General de Larisa, Départements Décorateurs/Dessinateurs Graphiques, Restaurateurs d’œuvres d’Art, Dessin libre/linéaire et de Spécialisation, Faculté d’Architecture, Université Aristote de Thessalonique, Larissa, HELLAS.
  112. Franzi Th. Caterina, Professeur Agrégé en Sciences Informatiques, Département des Études Méditerranéennes, Université de l’Égée, HELLAS.
  113. Frydas Stavros, Professeur en Parasitologie-Immunologie, Université Aristote de Thessalonique, HELLAS.
  114. Halamandaris Pandelis, Ph.D., Ed.D. (HC) Professeur Émérite, Université Brandon Député Directeur, l’Université de Manitoba, Centre pour la Civilisation Hellénique, Brandon, Manitoba, CANADA.
  115. Chamilos I. Apostolis, Dentiste Chirurgien, Université Nationale et Capodistrienne d’Athènes, Faculté de Chirurgie Dentaire, Athènes, HELLAS.
  116. Chamilou A. Ioanna, Dentiste Chirurgien, Univerzita Karlova v Praze- Université Charles, Faculté de Chirurgie Dentaire, Athènes, HELLAS.
  117. Hatzis Aristotelis, Université Aristote de Thessalonique, Université Nationale et Capodistrienne d’Athènes, Faculté de Chirurgie Dentaire, Chirurgien Dentiste, Athènes, HELLAS.
  118. Hatzis, Lampros, MD, Ph.D., BPlast, Boursier, Collège St John’s, Université de Cambridge, R.U. Maître de Conférences, Collège Royal des Chirurgiens en Irlande, Dublin, IRLANDE.
  119. Hatzopoulos N. Ioannis, Professeur, Directeur du Laboratoire de Télédétection et SIG, Université de l’Égée, Ministère de l’Environnement, Colline de l’Université, Mytilène, HELLAS.
  120. Christodoulou Nikoletta, Maître de Conférences, Programmes Analytiques/Curriculum et Enseignement, École de Faculté de l’Éducation, Université Frederick, Nicosie, CHYPRE.
  121. Christou Théodore, Ph.D., Professeur Adjoint, Université Queen, Faculté de l’Éducation, CANADA.

2 comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s