Action au siège de la Banque de France pour l’annulation de la dette grecque

Στις 17 Μαρτίου 2015, εκπρόσωποι των κινημάτων «ανυπάκουοι» και «Troika Basta» και ο οικονομολόγος Frédéric Lordon ζήτησαν ακρόαση από τον διοικητή της Τράπεζας της Γαλλίας. Όταν αυτός αρνήθηκε να τους δει, μπλόκαραν ια από τις κεντρικές εισόδους του κτιρίου της τράπεζας. Το αίτημά τους είναι η διαγραφή του ελληνικού χρέους από την Ευρωπαϊκή Κεντρική Τράπεζα ή… η αυτοδιάλυσή της…

Source

Communiqué de presse – Inauguration demain à Francfort du nouveau siège de la BCE

17 mars 2015, 17h35 : Les Désobéissants, le collectif « Troïka Basta » et l’économiste « atterré » Frédéric Lordon ont demandé ce jour une audience en urgence au gouverneur de la Banque de France Christian Noyer. Devant son refus de recevoir une délégation, les militants ont bloqué l’une des entrées principales du batiment de la Banque de France.

Ils demandent l’annulation de la dette grecque par la BCE… ou son auto-dissolution.

actionBDF-Paris-Grece-170315-700

Ils ont bloqué les portes avec des chaînes et cadenas pendant une petite demi-heure, avant l’intervention en nombre de la police et des vigiles.
Ceux-ci ont délogé les militants qui subissent actuellement un contrôle d’identité.

Les Désobeissants et le collectif « Troïka Basta » (dont les plumés de l’austérité du 93) ont bloqué aujourd’hui de manière non-violente le siège de la banque de France, 20 rue du Colonel Driant Paris 2e, M°Palais Royal, avec l’économiste Frédéric Lordon pour demander l’annulation de la dette grecque à la veille de l’inauguration.

Comme l’a démontré le Collectif pour l’audit citoyen (CAC) de la dette (source), « l’envolée de la dette grecque avant la crise est largement imputable à des taux d’intérêt extravagants (entre 1988 et 2000) et à une baisse des recettes publiques provoquée par des cadeaux et des amnisties fiscales à partir de 2000. (…) Sans ces dérapages, elle n’aurait représenté que 45 % du PIB en 2007 au lieu de 103 %. On peut en conclure que 56 % de la dette grecque acquise avant la crise était illégitime. »

Nous demandons à négocier avec le gouverneur de la banque centrale européenne, dont la banque de France est un des actionnaires, l’annulation la dette grecque. Si elle fait le constat de ne pouvoir le faire, alors qu’elle se dissolve pour laisser la place à de nouvelles institutions au service de la souveraineté des peuples et l’avenir de la planète en situation de le faire.

Images videos prochainement disponibles dans l’Alter JT: www.alterjt.tv

Contact presse : Rémi – Désobéissants 06 30 13 35 30
Stéphane – Troïka Basta – 06 67 15 32 15

actionBDF-Paris-Grece-170315-700-2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s