Une chance historique risque de nous échapper

Quand à quelques-uns nous avons lancé la campagne De peuple à peuple de solidarité politique avec la Grèce, elle s’est imposée à nous comme une sorte d’évidence, une brèche dans laquelle il fallait immédiatement s’engouffrer pour créer enfin les conditions d’une citoyenneté politique européenne au-delà d’une cause particulière1. Depuis que nous avons lancé cette campagne, nous avons rencontré près d’une dizaine d’autres petits groupes qui avaient eu la même idée ou une idée proche. Nous avons juste eu la chance qu’elle soit un peu plus facile à mettre en place

pour nous en raison de nos compétences diverses et des réseaux dans lesquels nous étions déjà actifs. Seulement voilà, maintenant il y a plus de mille personnes qui ont contribué à la collecte de fonds pour soutenir les actions de solidarité sociale de terrain et des actions en faveur des nouveaux communs en Grèce. Ce millier de personnes ont souvent fait preuve d’une générosité extraordinaire, générosité qui n’est pas celle de la charité humanitaire, mais celle de l’espoir politique, de la volonté de construire de nouveaux possibles. Ce millier, c’est un tout petit morceau d’un ensemble beaucoup plus vaste. C’est l’embryon, non pas directement d’une force politique alternative, mais du tissu social qui pourra en soutenir une, enfin. Des centaines de messages nous disent « ne lâchez pas, continuez ». Alors on vous renvoie le message à tous.

Notre campagne a également reçu le soutien d’organisations aussi diverses qu’ATTAC (dont le soutien va s’amplifier dans les jours qui viennent) et l’European Civic Forum, de personnes aussi diverses que Patrick Viveret, Camille de Toledo, Ariane Mnouchkine et Michel Volkovitch pour n’en citer que quatre parmi des dizaines. Et bien sûr elle est reçue par les grecs et leur diaspora qui apporte tant à chacun des pays européens avec émotion mais aussi avec l’espoir de ne plus être isolés face aux oligarchies qui dominent les institutions et les grands États européens.

Seulement voilà, il reste dix jours, pas un de plus, pour mobiliser une partie bien plus grande de ceux qui s’ils en étaient informés, soutiendraient l’initiative. Je ne vais pas vous refaire le coup du La Quadrature du Net va s’arrêter aussi authentique qu’ait été cet appel au secours en décembre dernier. Parce que là, c’est plus sérieux que ça. C’est le futur qui va échapper aux citoyens européens. Et ceux qui en ramasseront les débris n’en feront pas bon usage. Ce futur nous n’en connaissons pas encore les contours, sinon, ce ne serait pas un futur. Mais j’ai le sentiment d’une sorte de tragédie si nous ne lui donnons pas sa chance. Nous, les initiateurs de De peuple à peuple, réunis sous le nom d’Interdemos, nous ferons notre part du travail et vous pouvez être sûr que nous n’échouerons pas à proximité du but. Mais si vous ne nous amenez pas à proximité, si les mille contributeurs ne deviennent pas trois ou quatre mille, alors nous aurons manqué une chance historique.


Info : Réunion le 31 mars de 19h à 21h à la Fondation hellénique de la Cité universitaire de Paris, avec des personnalités grecques et les initiateurs de la campagne. Ce sera l’occasion de lancer les dernières mobilisations et pour les contributeurs de se rencontrer (entrée libre dans la limite de la centaine de places disponibles). Surtout n’attendez pas cet événement pour mobiliser : il faut que nous soyons déjà à ce moment en vue de l’objectif.

  1. Il existe des réseaux puissants d’action collective dans des domaines spécialisés : droits des migrants, mouvements féministes, activisme numérique, environnement et écologie, etc.

source

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s