0 – en français

Le 26 mai, un nouveau départ?

Par Jacques Nikonoff, président du Parti de la démondialisation

 Le 21 mai 2018

Il y a quelque chose de doublement historique dans l’appel à manifester partout en France le 26 mai. D’une part, pour la première fois, la confédération CGT a accepté de participer à une réunion avec des partis politiques, des associations et d’autres organisations syndicales pour préparer une mobilisation nationale commune liée à des revendications sociales habituellement considérées comme « chasse-gardée » du mouvement syndical. Il s’agit d’organiser des manifestations partout en France, le 26 mai, « une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité ». D’autre part, ce 26 mai sera presque jour pour jour le treizième anniversaire de la victoire du NON au référendum du 29 mai 2005 sur la constitution européenne. Cette initiative du 26 mai 2018 est potentiellement historique, car elle permettra peut-être d’avancer dans la résolution des questions sociales et politiques qui ne l’avaient pas été en 2005 après le référendum et les années suivantes. Car la magnifique victoire du NON au referendum (55 % contre 45 %) n’avait eu aucune suite positive du côté des vainqueurs qui s’étaient éparpillés au moment de la présidentielle 2007, tandis que les vaincus prenaient une revanche magistrale en éliminant, en douceur, la démocratie dans notre pays.

Vous pouvez lire l’article entier ici

Advertisements

Macron mobilise les moyens de l’État pour la cuisine électorale de LREM aux européennes

Par Jacques Nikonoff, président du Parti de la démondialisation

Le 27 avril 2018

Monsieur Macron possède plusieurs casquettes. Il est certes Président de la République de jure, mais aussi Premier ministre de facto, chef de la majorité a fortiori et chef de parti a posteriori. Nous sommes loin de la Constitution française et de son article 5 qui évoque le rôle d’ « arbitrage » du Président de la République… Ce cumul et cette confusion des fonctions favorisent la machination actuellement à l’œuvre qui consiste à coordonner les moyens de l’État pour mijoter la cuisine électorale du parti présidentiel, La République En Marche (LREM) pour les élections européennes. Dès le départ, donc, ces élections sont désormais faussées puisque la liste présidentielle dispose de moyens décuplés vis-à-vis des autres listes, créant une inégalité inacceptable. Cette forfaiture ne peut susciter qu’une seule réaction : le boycott de l’élection européenne de mai 2019, par toutes les électrices et tous les électeurs attachés à la démocratie, indépendamment de leurs préférences politiques.

Lire l’article complet ici

Tsipras : magnifique salaud

Par Joël Perichaud, secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales.

Pour ceux qui l’ont soutenu longtemps (très et trop), Alexis Tsipras est un boulet. On croit qu’il a touché le fond, mais le bougre a encore de la ressource. Cette fois, le Premier ministre grec (que les médias étiquettent « gauche radicale ») vient d’envoyer un extraordinaire texto de soutien au chef du SPD allemand, Martin Schulz.

Mais avant d’en apprécier la teneur et la saveur, il faut rappeler que Syriza est arrivé au pouvoir (en gagnant les élections de janvier 2015) en promettant au peuple grec de mettre fin à l’austérité tout en précisant que la Grèce resterait dans l’Union européenne et l’euro par tous les moyens. Une contradiction absolue avec sa promesse de jours meilleurs.

(more…)

“The greek debt : a european tragedy” OR “What will happen to all EU-member states”

In French, subtitles in many languages (choose subtitle’s language).

This video describes the current situation in Greece and the future situation in all EU member-states!

 

LA LIBERATION DE L’OCCUPATION ALLEMANDE

Συνέντευξη του πρέσβη ε.τ Λεωνίδα Χρυσανθόπουλου στη Λουξεμβουργιανή εφημερίδα Quotidien σχετικά με την απελευθέρωση από την γερμανική κατοχή

liberation

 

Conférence de l’Ambassadeur a.H. Leonidas Chrysanthopoulos à Luxembourg

Ομιλία του Πρέσβη επί τιμή Λεωνίδα Χρυσανθόπουλου, επικεφαλής του Τομέα Διεθνών Σχέσεων του ΕΠΑΜ, στο Λουξεμβούργο με θέμα :

« Η πολιτική της λιτότητας και η παραβίαση των ανθρωπίνων δικαιωμάτων. Η περίπτωση της Ελλάδας. Ποιος φταίει; »

(more…)