0 – en français

Macron aux ordres de ses maîtres: l’UE et la finance

par Joël Perichaud, Secrétaire national aux relations internationales du PARDEM (Parti de la démondialisation)

Les représentants du plus grand fonds d’investissement au monde, très intéressés par la loi Pacte et la réforme des retraites, ont déjà rencontré Macron à plusieurs reprises. Le lobby dont fait partie BlackRock en France, l’AFG, a également multiplié les actions d’influence sur la loi Pacte auprès des dirigeants français. (more…)

Le discours du président de ΕPΑΜ, Dimitris Kazakis, présentée à la conférence de l’Université d’automne, qui s’est tenue à La Rochelle (France) du 8 au 11 novembre 2019.

Chers camarades,

L’Union européenne évolue de plus en plus vers un empire. Le 15 septembre dernier, Guy Verhofstadt, membre du Parlement européen, principal négociateur de l’UE sur le Brexit et chef de la faction de l’Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe de l’Union Européenne, a pris la parole devant le congrès du parti Lib.-Dem du Royaume-Uni:

«L’ordre mondial de demain n’est pas un ordre mondial basé sur des États-nations ou des pays. C’est un ordre mondial fondé sur des empires… Le monde de demain est un monde d’empires, dans lequel nous, Européens et vous, Britanniques, ne pouvons défendre vos intérêts, votre mode de vie, qu’ en le faisant ensemble dans un cadre européen et une Union européenne. » (more…)

EPAM sur la violence policière de Place Syntagma

Des criminels portant les armoiries nationales!

Hier 21 janvier lors du rassemblement sur la place Syntagma (Constitition), les criminels se sont avérés experts du genre. En effet, face à une immense foule, qui s’était réunie pour manifester contre la livraison de leur heritage national sacré (le nom de la Macédoine), ils ont élaboré et appliqué un plan d’ encerclement, se montrant indifférents au danger bien réel de causer des victimes parmi les manifestants. (more…)

Comment faire gagner les Gilets jaunes?

Une analyse théorique, politique et stratégique.
Par Jacques Nikonoff, Gilet jaune, universitaire, président du Parti de la démondialisation (Pardem)

Après la magnifique mobilisation des « gilets jaunes » du 17 novembre et ses prolongements, un premier bilan s’impose afin de mieux éclairer la suite des évènements. Avec des centaines de milliers de participants et plus de 2 000 points de rassemblements, les Gilets jaunes sont certainement à la veille de devenir un acteur significatif et durable de la vie politique et sociale. C’est une étape décisive dans la reconstitution du peuple comme corps politique autonome. Ce que conteste fondamentalement ce peuple, c’est la mondialisation néolibérale, même si les choses ne sont pas dites en ces termes par les Gilets jaunes. (more…)

VIVENT LES GILETS JAUNES!

Depuis un mois nous suivons de près en retenant notre souffle le soulèvement courageux du peuple français contre le totalitarisme européen et ses représentants sans scrupules en France.

Fidèle à ses traditions révolutionnaires le peuple français donne à nous tous des leçons de la façon dont on renverse les tyrans et démolit les Bastilles.

Nous souhaitons exprimer notre pleine solidarité avec le mouvement authentique des gilets jaunes, qui est une inappréciable source d’inspiration pour tous.

Le nouveau fascisme néolibéral ne passera pas!

epam

Grèce: Open-bar pour la finance

Par Joël Perichaud, secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales

7 septembre 2018

Le dernier des «plans d’aide» qui régissent la Grèce depuis 2010 s’est achevé le 20 août. La Grèce retrouverait donc son indépendance financière grâce à l’UE, au capitalisme mondialisé et à la «bonne volonté» de Tsipras.

Après trois «sauvetages» de l’Union européenne (UE) et du Fonds monétaire international (FMI) pour un total de 260 milliards d’euros, la Grèce croule encore sous les dettes (343 milliards d’euros, soit 180% du PIB). Elle devra, bien sur, les rembourser, avec leurs intérêts colossaux. De nouveaux profits en perspective pour les créanciers.

(more…)

Le 26 mai, un nouveau départ?

Par Jacques Nikonoff, président du Parti de la démondialisation

 Le 21 mai 2018

Il y a quelque chose de doublement historique dans l’appel à manifester partout en France le 26 mai. D’une part, pour la première fois, la confédération CGT a accepté de participer à une réunion avec des partis politiques, des associations et d’autres organisations syndicales pour préparer une mobilisation nationale commune liée à des revendications sociales habituellement considérées comme « chasse-gardée » du mouvement syndical. Il s’agit d’organiser des manifestations partout en France, le 26 mai, « une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité ». D’autre part, ce 26 mai sera presque jour pour jour le treizième anniversaire de la victoire du NON au référendum du 29 mai 2005 sur la constitution européenne. Cette initiative du 26 mai 2018 est potentiellement historique, car elle permettra peut-être d’avancer dans la résolution des questions sociales et politiques qui ne l’avaient pas été en 2005 après le référendum et les années suivantes. Car la magnifique victoire du NON au referendum (55 % contre 45 %) n’avait eu aucune suite positive du côté des vainqueurs qui s’étaient éparpillés au moment de la présidentielle 2007, tandis que les vaincus prenaient une revanche magistrale en éliminant, en douceur, la démocratie dans notre pays.

Vous pouvez lire l’article entier ici