Lesbos

M.TSIPRAS DEVANT L’ONU : QUI A-T-IL REPRESENTÉ ?

ελληνικά

par Dimitris Kazakis

Alors que le « hot spot » qui se trouve dans le nord de l’ile de Lesbos (site de Moria) périssait dans les flammes et que l’île de Crète se révolte contre la décision du gouvernement de satisfaire l’exigence de l’Allemagne d’y transférer plus de 3.000 « réfugiés » expulsés d’Allemagne, M. Tsipras s’est trouvé à N. York devant l’ONU. Apparition glamour pour faire des photos de presse, sans contenu autre que ses mensonges habituels.

(more…)

Advertisements

Instantanés d’une tragédie humaine qui se poursuit, par Efi Latsoudi

Les corps de 21 migrants sont retrouvés sur une plage de l’île égéenne de Lesbos, le 15 décembre 2012, après le naufrage de leur embarcation. Un jeune Afghan de 16 ans, l’un des deux seuls survivants, indiquera que le bateau, parti des côtes de Turquie, comptait une trentaine de personnes à son bord, des Afghans pour la plupart, lorsqu’il a chaviré à cause du mauvais temps. Efi Latsoudi, résidente de Mytilène et bénévole de l’organisation de bienfaisance « To Chorio tou Oloi Mazi », qui a aidé les proches des victimes dans leurs démarches, revient sur les instants de ce drame, les obstacles rencontrés, et l’indifférence des autorités.

Un samedi matin de décembre, la plage de Thermi, a Mytilène se remplit de cadavres. « On est bouleversés, la même histoire depuis tant d’années ; autant de morts, c’est affreux – ce sont des êtres humains », nous dit un vieil homme rencontré dans le petit port. Les recherches des garde-côtes, après le naufrage de vendredi, n’ont commencé que le samedi, avec l’arrivée des premiers corps sur la côte. Il n’y a pas eu la moindre mobilisation le vendredi après-midi, ni de la part des autorités, ni de la part des médias. Un survivant avait pourtant été découvert dans un état critique, mais personne ne s’est inquiété de la présence de possibles naufragés dans les eaux glaciales.

(more…)